2017

Avertir le modérateur

Voyage

  • Meet-up du 12 septembre

    Depuis la dernière rencontre à laquelle j'ai assisté (11 juillet) j'ai terminé un livre d'architecture consacré à Oscar Niemeyer. L'architecte est né à Rio en décembre 1907. Il rejoint l'équipe d'architectes brésiliens de Lucio Costa auprès de laquelle Le Corbusier avait été appelé comme consultant. De 1940 à 1954 il travaille à Rio, Sâo Paulo et Belo Horizonte. C'est ainsi qu'il rencontre Juscelino Kubitschek. Ce dernier, maire de Belo Horizonte, est élu président du Brésil en 1956. Il fait venir Niemeyer à Brasilia comme conseiller en architecture auprès de Lucio Costa. Il conçoit alors les bâtiments les plus importants de la ville et malgré une période d'exil en Europe, poursuit une carrière exceptionnellement longue, travaillant jusqu'à la fin de sa vie sur de nouveaux projets. Il meurt à l'âge de 104 ans, en 2012.

    Douze septembre. A mon arrivée on distribue des branches d'une plante grasse increvable, crassula ovata [plante succulente de la famille des crassulaceae originaire d'Afrique du Sud], elle vit jusqu'à 80 ans. Arrivée de Chlorine.

    ...ils sont arrivés ensemble...[les boissons baissent dans les verres, les piles de livres montent sur les tables]...ils ont des oreilles de lapins, les chevreuils...est-ce que t'as regardé le verso?...le gars qui est assez grand, cheveux gris...si t'as envie de partir en week-end...bon appétit...là où j'ai été hyper bluffé...c'était la rentrée lycée et même bientôt universitaire...c'est ouvert tous les jours...entre 18h30 et 23h...elle a trouvé un autre poste dans une médiathèque...tu comprends pourquoi les japonais ils aiment bien être expatriés en Europe...c'est un roman...Un drame en Livonie [roman policier de Jules Verne, 1904]...elle c'est Florence!...copyright...si tu le lis froidement [la réunion commence à se désagréger, je pars]. C'est un peu court me direz-vous mais c'est comme ça!

    [en présence de Chlorine, des Cmaupin, de Katalobonga qui me donne encore des précisions sur la Forêt Noire, de Florence71, de Mitch19, de Vampcruci, de Mariesg que je n'avais pas vue depuis longtemps, de Tenscentpistol, de Elj et de Laure69].

  • Un jus d'ananas au Blue bar

    excelsior venise.jpgPar une chaude journée de fin juillet je pénètre dans le hall de l'hôtel Excelsior où la fraîcheur est la bienvenue. Laissant la réception sur la droite, mon regard est attiré par la luminosité de la mer. Je traverse le vaste salon qui se prolonge dans cette direction, me rendant au Blue bar, sur la gauche. L'endroit est également climatisé. Un comptoir semi-circulaire nous accueille, habillé de cuir bleu pâle. Dessus sont posés des verres, des bouteilles d'alcool et une large vasque argentée et dorée avec sa douzaine de bouteilles de champagne plongée dans de la glace pilée; cette même glace pilée qui sera servie avec du caviar à un client installé sur la terrasse en compagnie de ses enfants. En face du bar et au fond de la salle, près de la scène, des fauteuils en cuir bordeaux, des tables rondes -décor de faïence bleue et blanche. L'endroit a vu passer bien des têtes, il reste quelques photos accrochées aux murs: Kirk Douglas, Greta Garbo, Errol Flynn, Joan Fontaine, Ingrid Bergman, Rossellini. Je suis assis en dessous du portrait de Clark Gable...ensuite j'irai marcher sur le sable brûlant en contemplant l'Adriatique.

    bar de l'Excelsior, le Blue bar, Venise Lido
    n°47
    22 juillet 2016

  • Une Pina colada à l´hôtel Ambassador

    4906346_9_b.jpg
    L'hôtel est ouvert, le bar également. Le réceptionniste et les serveurs ne parlent qu'anglais. La décoration contemporaine du bar est assez sobre. Comptoir de bois clair, mur gris ou pétrole, tables bleu pétrole ou vert pomme, cousins dans les mêmes tons. Sur les murs de grandes photos noir et blanc à la gloire de l'alpinisme et du ski. Je commande un coktail, réconfort après un après-midi de randonnée passé sous la pluie. Musique douce à laquelle se mêlent les conversations des clients. Une bonne soirée commence.

    bar de l'hôtel Ambassador, Zermatt

    (n°43)

    22 mai 2013

  • Un chocolat chaud a l'Alpen resort

    das-hotel-bei-nacht.jpg
    Par un après-midi nuageux nous arrivons à la réception dont le bar est attenant, dans une grande salle dont les boiseries sont au plafond. Une marmotte préside à l'accueil, au pied d'un pillier habillé de pierre du pays. Nous sommes servis sur de petites tables en verre installées près de la baie vitrée, face à la montagne que l'on devine plus qu'on ne la voit. Petits bouquets de fleurs blanches sur les tables, moquette bleu-nuit, fauteuils en cuir. L'accueil est sympatique et l'endroit confortable malgré le bruit lié aux travaux, comme dans toute la ville d'ailleurs et jusqu'au début de la saison touristique, en juin. 

    bar de l'hôtel Alpen resort, Zermatt

    (n°42)

    21 mai 2013

  • Lacroix et la manière

    59079078_p.jpgOn l’aura remarqué, Christian Lacroix est passé à bien autre chose depuis son désaccord avec Bernard Arnault. Récemment on l’a vu redécorer trains, tramways et hôtels. Dans un article remarquablement écrit du blog de Jacobinette il décrit sa passion pour les livres de poche depuis que, dans son enfance, deux livres ont imprimé leurs illustrations dans sa mémoire. Il explique son envie d’habiller ces livres qu’on appellerait démodés si l’on n’en connaissait le contenu. Emma, Lettre d’une inconnue, A l’ombre des jeunes filles en fleurs, Une vie, Alice aux pays des Merveilles, Toute passion abolie, Tendre est la nuit, La princesse de Clèves, Carmen, sont autant d’œuvres marquantes, donc indispensables. Il y a, avec cette édition, un plaisir évident à avoir entre les mains des livres aux jaquettes chatoyantes...

    http://jacobinette.canalblog.com/archives/2010/11/16/19624891.html

  • A Rome...

    dico 2008 086.jpg

    A Rome l’été n’est pas tout à fait terminé. On peut encore manger des fraises et des tomates délicieuses mais les marrons grillés ont déjà fait leur apparition. A Rome la circulation et le stationnement sont parfois désorganisés mais il n’y a guère plus d’accidents qu’ailleurs. A Rome l’élégance est reine et les cravates moins chères qu’à Paris. A Rome il y a des religieuses qui se déplacent par deux, des prêtres sur un calendrier et des marchands de glace à tous les coins de rue. A Rome le cinéma est moribond alors on regarde les jeux télévisés. Quant à Cinecittà, c’est un peu comme à la fontaine de Trevi, on croit voir passer les fantômes d’Anita Ekberg et de Mastroianni, mais ils sont partis depuis longtemps…

  • A l'ombre des pins

    medium_mourillon4.3.jpgLundi 30 juillet

    Délaissant un Paris gris et pluvieux, me voilà de retour sur la Riviera (appelée Côte d’Azur depuis un roman de 1887 de Stephen Liégeard) A l’ombre des pins de la plage du Mourillon, je fixe l’entrée de la rade de Toulon, vaste étendue d’un bleu sombre, dentelée d’écume. La température de l’eau a chuté à cause du vent. Face à moi, la presqu’île de St Mandrier semble rajoutée dans le paysage telle une large main verte à la paume délicatement posée sur la ligne d’horizon. Le vent retombe, n’agitant plus les pins et les palmiers, et l’on entend les cigales et les rires des enfants courant sur l’herbe.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu