2017

Avertir le modérateur

fritz lang

  • La femme au gardénia

    eb401d4dd02ad5818989290f009c5ecf.jpgComme La femme au portrait, La femme au gardénia (The blue gardenia) est un film sur la culpabilité. En plein période du film noir (Richard Conte a déjà été l’interprète de Mankiewicz et Raymond Burr sera choisi par Hitchcock pour Fenêtre sur cour) Fritz Lang réalise une honnête mise en scène. Il accélère ça et là l’intrigue pour traiter de son sujet favori : la traque du criminel. Certes l’héroïne, Anne Baxter, pourrait passer pour une fille facile –désinhibée par l’alcool elle accepte de suivre chez lui un homme qu’elle connaît à peine-. Elle s’avère en tout cas plus prude que la cohorte des standardistes auprès desquelles Harry Preble, un portraitiste, vient choisir de nouvelles conquêtes. La juxtaposition de l’intrique policière avec le monde de la presse qui en vit est un heureux choix de la scénariste. Comme dans Laura (Otto Preminger, 1944) l’homme qui se penche sur l’affaire tombe amoureux de LA FEMME. Enfin l’apparition de Nat King Cole dans une scène clé du film ajoute encore à l’intrigue un plaisir supplémentaire.

    La femme au gardénia (Fritz Lang, 1953, 1h30, N&B) avec Anne Baxter, Ann Sothern, Richard Conte et Raymond Burr (disponible uniquement en VO et VOSTF) 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu