Avertir le modérateur

Littérature

  • Compte-rendu du meet-up du 9 mai 2017

    Depuis la dernière fois j'ai lu Du Vésuve à l'Etna (1952) de Roger Peyrefitte, une balade en Italie digne des évocations de Stendhal. Je sais maintenant que le Vésuve est situé sur la côte ouest de la botte et l'Etna en Sicile.

    [8h05, tout le monde est à table]...t'as le droit de dessiner sur les bouquins?...quand je fais des paysages de nature...pléonasme...la montagne elle a pas besoin de ton dessin...tant que t'es vrai dans ta vision...ça m'éclate les trucs de perspective...Moi vivant vous n'aurez jamais de pauses [de Leslie Plée]...le jardin d'agronomie tropicale...dont j'ai raté la perspective de la maison...ça va Élisabeth? On t'ennuie pas?...deux pour le prix d'une, j'ai pas pu résister...Ravelry [le site où on fait du crochet]...il tricote le monde tel qu'il est...c'est dans mon sang, j'y peux rien...y'avait un groupe comme ça, c'était limite incestueux...Laure68!...avec Snow je crois...t'avais quel âge?...recueil de poèmes...ramène les ici...son studio donnait directement dans la rue...le bouquin traine quatre ans sur mon étagère -Les 1001 livres qu'il faut avoir lus dans sa vie, de Peter Boxall, 2012-...Le seigneur des guêpes [de Iain Banks, 1984]...The wasp factory [titre anglais du même ouvrage]...c'est une histoire qui tient absolument pas la route...bestioles poilues vert fluo [départ des Cmaupin]...explication et présentation de la collection Puffin books, collection pour enfants...il faut mettre des achats normalement...St-Michel Boulinier...près de la tour là...la puce népalaise elle est bridée...les cheveux qui grouillaient [une histoire de bague trouvée par terre est répétée devant moi à laquelle je ne comprends pas grand chose]...et les créatures mythologiques aussi...tu jouais un petit peu avec l'orthographe...et le livre avec des pattes c'est un animal?...qui soutenait réellement fondamentalement le FN...la confiture de fraise-rhubarbe ça passe mieux...moi j'ai été élevé à la confiture...viens chez moi on voit la tour Eiffel...genre street art...de ma fenêtre j'en vois 7 ou 8...c'est normal qu'y se fasse bouffer, oui, mais t'avais l'envers du décors...c'est une race où on pond les œufs en haut...y'en a quand même pas mal qui survivent...le truc qui rebondit sur les cailloux...c'est la théorie du gène égoïste...elle a pleuré en regardant Malibu [Alerte à Malibu, série]...c'est dur de faire de la course au ralenti...un numéro de cirque...[10h moins le quart]...j'ai même pas vérifié si y'avait des trains...des oreilles de Mickey...pas la sortie de Disneyland!

    [en présence de Mitch19, Elj, Laure69, Chlorine, Katalobonga, les Cmaupin, Maza, Mariesg, Vampcruci et Elisala]

  • Page 1/13 de La Dame en rouge (nouvelle)

    L'agence Chaperon and co vivotait jusqu'à l'automne dernier lorsqu'une demande de filature parvint à Suzy. Bientôt je négligeai mes autres affaires, n'ayant d'intérêt que pour la Dame en rouge dont les activités étaient circonscrites entre le boulevard Poissonnière, l'avenue de l'Opéra et la rue St Honoré... jusqu'à cette journée particulière.
    Sur le parvis de St Germain l'Auxerrois, face à la colonnade de Perrault avec qui, je veux le croire, j'ai un lien de parenté, nous jouions à cache-cache. Elle entra dans plusieurs boutiques de chaussures de la rue de Rivoli; puis elle retourna à son appartement, rue Jean-Jacques Rousseau, à deux pas de l'agence située rue du Louvre. Elle en ressortit avec une valise à roulettes. Je devinai que je ne dormirai pas dans mon lit la nuit suivante. Elle prit le métro en direction de la gare de Lyon où je la perdis de vue pour la retrouver dans le hall 2, immobile devant un piano droit. Un homme jouait une mélodie tragique dont elle se détourna rapidement, m'avait-elle repéré? Elle parcourut une dernière fois du regard les écrans de contrôle tout en remontant le col de son manteau.
    Tout en portant le sac en plastique rouge contenant la paire de chaussures, achetée plus tôt dans l'après-midi, elle s'avança vers la tête de quai. Le numéro venait de s'afficher, direction Dijon et Lausanne. C'était son premier déplacement depuis que je m'occupais de son existence. Cette dernière n'avait jusqu'alors été remplie que de sorties au restaurant ou au théâtre. Et je l'avais attendue dans les cafés alentour. Qu'allait-elle chercher dans ces ambiances veloutées de rouge? Y retrouvait-elle des amis? Je ne le sus pas. Elle ressortait seule, invariablement. L'heure du départ approchait, je n'avais plus le temps d'acheter un billet; d'ailleurs il n'était pas question de la quitter du regard.
    Je remontai le quai derrière elle jusqu'à ce qu'elle pénétrât dans une voiture de première classe. Je m'arrêtais un instant devant la porte. Je la suivis des yeux à travers les vitres tout en essayant de joindre Suzy à l'agence. Lorsque la Dame en rouge eut trouvé sa place, j'embarquai à mon tour. Je pris un siège de libre dans la même voiture, à un emplacement où j'étais certain qu'elle ne pourrait pas me remarquer, du moins pas immédiatement. Je comptais naïvement sur le fait qu'elle s'habituerait à ma présence. J'eus enfin un entretien avec ma secrétaire. Le train commençait à avancer, imperceptiblement et je dus m'isoler pour lui donner les dernières consignes de la journée. Je m'apprêtais à passer une longue soirée désœuvré. Après m'être assuré de la destination dans le message de la compagnie ferroviaire je m'endormis. (...)

  • Soirée du 8 novembre 2016

    Les couverts sont déjà sur les tables avec les serviettes en papier mais personne n'a encore commandé. Arrivée de Élisala (ou La belle Jardinière).

    ...je suis dans du Maxime Chattam...pour t'inscrire c'est facile...je me suis inscrite quatre fois...j'ai fouillé un peu, j'ai pas trouvé!...t'as pas marqué où c'était...il a mis huit jours...ils se suicident après!...est-ce que t'as gardé la dentelle...même avec du vinaigre ça pue!...tu parles de Bernard-Henri?...qu'est-ce que vous faites de vos vêtements sales? [arrivée de monsieur CMaupin. Vampcruci nous présente sa housse d'ordinateur, une ancienne housse de coussin doublée. Arrivée de Maza]...est-ce que vous avez arrêté de travailler hier à 16h34?...on est encore jeune, merde...des fois ils font poste à l'épicerie...il faut décrocher, il faut décrocher, décroche!...il en manque une, il est Laure [arrivée de Laure69]...y'a pas Elj, alors!...omelette mixte...le carpaccio s'il vous plait...un bacon-burger saignant...je recommande la chaux vive...il en a écrit un deuxième, meurtre dans le jardin de la bête, ou quelque chose comme ça [on peut trouver Dans le jardin de la bête de Erik Larson]...à la niche!...j'ai raté 90-2001 [il faut faire un résumé de l'actualité cinématographique durant cette période pour mademoiselle Vampcruci]...Maugham...j'ai la liste du vocabulaire que tu cherchais...elle a dit que c'était dans la tête, pas dans les dents...la première semaine tu dis non!...c'est un gilet où tu disais que j'étais optimiste...le tricot avec un bébé dans les bras...une laisse mais pas une muselière...[Elj arrive] j'envoie un M.P. pour avoir l'adresse...[présentation du pull teint au curcuma d’Élisala. Départ des CMaupin et de votre serviteur]

    en présence de Élisala, Vampcruci, CMaupin, Katalobonga, Florence71, Mitch19, Maza, Charline, Laure69, Chlorine et Elj.

  • Compte-rendu du 08 mars 2016

    T'as pas aimé les Nymphéas noirs [de Michel Bussi]...c'est celle qui mord...avec des vampires ou des zombies...c'est super à la mode mais c'est super pas intéressant...t'as trois meet-up de retard...je supporte à peu près que le polar [à ce moment tout le monde mange, ou presque]...et tu l'as lu le prix Hugo?...j'ai regardé si y'avait du monde...il avançait, ça avait l'air très lourd...Céline, j'ai jamais pu terminer un livre...c'était épique...finalement elle est décédée et j'ai repris la tête...quand on meurt, tout ce qu'on a fait sur Internet reste...sa femme est veuve et une petite étudiante vient l'interviewer [départ des Cmaupin]...je crois que Gérard Klein [né en 1937, écrivain et éditeur], il est malade, le directeur de la collection [un livre de photos sur Strasbourg est arrivé, il va retourner à Strasbourg avec les soins de Indy2012]...Rennes, j'en ai conclu qu'il y avait un nuage accroché au dessus...lac Baïkal...juste à côté de la frontière chinoise...Pas de pitié pour les poupées B. [de Thierry Lenain]...j'ai vu des trucs en plastique qui bouchent juste le trou...la Sainte Vierge qui changeait de couleur quand y pleut [et voilà, c'est tout!]

    avec la participation de Elj, Vampcruci, les Cmaupin, Laure69, Martine à Paris, Indy2012, Katalobonga, Chlorine, Mariesg et moi Mitch19

  • Compte-rendu du meet up du 09/02/2016 au Petit Châtelet

    [je suis arrivé à 19h25, tout le monde était là. Peut-être mon arrivée marque-t-elle le départ de One team...je ne fais que lui serrer la main. Et tout à coup du verre est cassé]...Y'a du verre un peu partout...je me suis réveillé le matin ligoté au radiateur...c'est pas pour toi...1280...demandez au poète...trouve pas qu'y reste des choses en suspend...ça s'écrit toujours avec un U [débat autour du mot jungle, prononce-t-on jungle ou jongle?]...mais à mon avis Éric craque complètement...du coup ça va créer une différence entre...[et on passe à la réforme de l'orthographe]...un pamphlet en anglais qui disait...Élisabeth, baissez un peu les décibels...et la Nouvelle Calédonie...des fois les livres sont méchants...ils ont décidé de faire de la frite faussement rustique...il faut payer...il va chercher dans ta short list...la foire aux questions...vous avez le mot de passe?...l'avant dernière bouchée c'était très bizarre!...c'est la loterie du lardon...[le calme est revenu avec l'arrivée des assiettes]...je pique de la main gauche et je mange de la main droite...ils peuvent aller se brosser [on ne fait plus de cappuccinos après 20h, parait-il]...elle met dans un seul fil pour pas t'embêter...y's'passe des trucs sur le forum disait Jules César – au Forum!...[on est revenu sur la réforme de l'orthographe]...le mois dernier il semble que Martine elle l'a eu...parle de Dino Buzzatti, vraisemblablement Le K ...avec dix grammes on peut faire deux contrastes, dix grammes c'est énorme!...[puis un échange au sujet de l'auteur de La chute du British museum. Elj réussit à obtenir deux cappuccinos malgré l'embargo. Le service n'est plus ce qu'il était. Et bientôt le départ]

    avec la participation de Elisala, Chlorine, Florence 71, One team, one time, Cmaupin, Maza et Gadl, Katalobonga, Indy2012, Mariesg, Laure69, Elj, Krissa33, Vampcruci et moi-même, Mitch19.

  • compte-rendu du 8 septembre 2015

    C'est la rentrée. Ils sont venus, ils sont tous là (sauf Chlorine et Blue-orange). Il y a même un revenant. Les revenants ne sont plus ce qu'ils étaient. Ils partent un livre à la main et lorsqu'ils reviennent, ils ont oublié ce qu'ils ont lu.

    ...avec Steve Mac Queen et Ali MacGraw...un mail pour chaque commentaire...adresse pipeau parce qu'il y a pas mon nom dessus...j'ai gagné un point, ce crétin pollue mon poste...dans le paquet cadeau y d'vait y avoir un bouquin...le surnom de la deuxième fille de Julie Lescaut 

    [arrivée des plats]

    ...villa en Provence...il s'est acharné sur le jeu...il avait décidé de taper le flipper...avec des Mickey en peluche...ils ont un stand multimédia...un métier péripatétique [où comment on peut ne pas comprendre tout à fait ce que l'on voit et ce que l'on entend lorsqu'on est jeune]...regarde maman y'a des orgasmes dans le ciel...[nous parlons chiffons, ou plus précisément couture; où comment une robe du soir confectionnée en Chine doit être retouchée de multiples fois. Ce sont des histoire d'organza et de doublures de tissu au métrage insoupçonné]...rock acrobatique...je leur écris "met de l'huile"...pour Halloween au Portugal...je sais dire de ces insultes en roumain...maman débarque pour la fête des rois...très gentil cet [illisible]...j'ai besoin de m'approprier le bouquin...elle a adoré Le journal de Ma Yan...[nous parlons de Ernst Junger mais c'est Paul Morand qui l'emporte dans la conversation (Londres et Bains de mer)]...depuis j'ai lu plein de choses...Guillaume Musso...Marc Lévy c'était tranquille!...Le bizarre incident du chient pendant la nuit [Mark Haddon, 2003; je vois une affiche dans le métro, en sortant, sur le même sujet]...t'aimes pas le PQ avec des odeurs...je chercherai la pire...il lâche ses animaux, il en prend d'autres et y s'casse...à Toulon ma montre s'arrête [nous parlons de la bibliothèque rose et de la verte, et du style très sûr dans les dialogues de Tintin...et des airs de la Castafiore dont on ne perçoit jamais la musique. La soirée avance sans que, pour ma part, la fatigue ne se fasse sentir. Nous parlons de la hauteur des talons aiguilles, et de la hauteur à partir de laquelle on ne tient plus debout, et aussi de la vulgarité des élèves qui s'expriment dans une autre langue, enfin de la reprise de lectures en allemand].

    [en présence de One team, one time, Cmaupin, Mariesg, Vampcruci, Elj, Laure69, Katalobonga, Laura, Raphaëlla, Ab aio et Mitch19. Pardon pour Florence71 que je n'ai pas vue]

  • Compte-rendu du 9 juin

    ...à la fin c'est quoi cette histoire?...j'ai acheté le 2ème de la série...s'évader ensemble de l'orphelinat...rentrer dans la tête des soldats traumatisés...le caramel est collé sur la conversation...j'ai visité tout ce qu'il y avait dans le guide...quand on était en vacances en Hongrie...j'y suis allé en 2007 à Budapest...vous avez fait le marché?...un bar à ruines...sont meublés de bric et de broc (à Budapest)...le premier date de 2006...t'as aimé?Moi non plus...Katalobonga c'est la reine des MBC...je connais une bookcrosseuse rocheloise [arrivée de Chlorine] mais j'ai oublié son pseudo...c'est Mélusine qui nous l'a offert (la boite de caramels du meet-up) merci Mélusine...il va nous inonder le marché là! [arrivée de Elj]...j'ai huit volumes de...j'ai lu Hypothermie [Arnaldur Indridason]...il est interdit de posséder des livres...l'après-midi on était quinze de plus (La Rochelle)...vous ne savez pas par cœur ce que vous voulez...la nouvelle OBCZ qui est...Clara et la pénombre c'est magistral! (José Carlos Somoza)...la punta del sol...une rando sur les montagnes qui tombent dans la mer...il a épousé la fille de Wagner...j'ai eu beaucoup d'énormes déceptions...Trois chevaux (Erri de Luca)...La maison des feuilles [mark Z. Daniellewski]...quand tu tombes dessus c'est un petit cadeau de la vie!...donc il rentre en CP?...BCversaire, 10 ans de bookcrossing dans 3 jours!...qui veut mon livre déconseillé?...il y a effectivement une île microscopique (sur une carte du Japon)...les ondes Martenot c'est les ancêtres des synthétiseurs...dans Jacques Brel y'en a plein...Eigenharp c'est un instrument de musique moderne...Y'a un autre trux à onde, ça fait un orgue comme ça...

    [en présence de Vampcruci, Mitch19, Katalobonga, Laure69, Indy2012, Chlorine, Florence71 et Elj]

  • Compte-rendu du meet up du 9 décembre

    [je suis arrivé en retard]

    ..La désobéissance [Alberto Moravia, 1948] est un roman initiatique...Robert Hue...c'est un italien?...il a écrit quoi?...Des Cars?...une vingtaine, une trentaine en livres de poche...regarde ce qui sort dans une rentrée littéraire...toute son œuvre tient en deux gros volumes...c'est une sacrée performance de les jouer tous à la file...qui défilaient, qui gerbaient [au sens de déposer des gerbes].

    Départ de One team, one time, notre amateur de cinéma. On débat sur le western avant et après la mort de John Ford. On apprend que Renée Zellweger s'est fait refaire le visage.

    ...si Maïzena [Maza] est au courant, c'est forcément Docteur Who...un tournevis électromagnétique...elles sont auto-motivées...et là-bas ça sentait vraiment trop la frite!...[petite histoire autour du Coca cola servi dans une bouteille de vin. Et encore le bruit des fourchettes]...un ange passe...c'était plutôt un corbeau...une écharpe en pilou-pilou? [nous assistons au départ groupé de Katalobonga, Cmaupin, Gadl et Maza. Mais Katalobonga nous présente une dernière fois les avantages de la Forêt-Noire]...les gens sont tellement stressés...c'est moi qui l'avait amené...du recyclage de BCID [on parle encore de Oxford, Oxford Street, du British Muséum et de la maison de Sherlock Holms à Londres]

    avec la participation amicale de One team, one time, Elj, Katalobonga, Vampcruci, Mitch19, Cmaupin, Gadl, Maza et Indy2012.

  • Compte-rendu du meet-up du 14 octobre 2014

    Apoline38 arrive des États-Unis, de Boston. J'évoque avec elle Simone de Beauvoir écrivant à son amant américain près de Chicago (elle écrivait en anglais car il n'avait pas tenu à faire l'effort d'apprendre le français); Hawthorne, elle parle de la visite de Salem, une ville qui n'a plus l'aspect d'autrefois, avec Halloween l'esprit semble même perdu; voyage à Atlanta et la maison de Margaret Mitchell qui avait (encore) brûlé, en 1996; question du racisme à Boston.

    [on apporte le menu]

    Le guide de traduction en chinois ne semble pas très adapté (à quoi?). Vampcruci nous dévoile sa collection Printemps et Hiver, des pièces très originales qu'elle a confectionnées elle-même et qu'elle porte avec élégance. On dévie sur les costumes de théâtre, les prochaines pièces (dont celle de Bérangère Dautun pour le 11 novembre). Le serveur a apporté trop de couverts (et Apoline38 des chocolats américains). "J'ai deux passions dans la vie: le gazon et le vin", propos rapportés par Elj. Les hamburgers arrivent avec les frites. "La liste des livres que j'aurais dû arrêter avant la page 100". On s’aperçoit qu'on a persisté à lire beaucoup trop de livres qu'on aurait dû abandonner. Laure69évoque La femme n°13 de Carlos Somoza. Vampcruci et Laure69 détestent les mêmes livres. Les infirmières de la mort [de Michaël Palmer]. Définition de la daube pour notre visiteuse américaine (le plat de viande et le mauvais livre). On nous présente également Les racines du mal de Maurice G. Dantec. Septembre est le mois des lâchés et Elj a encore gagné (avec 300 volumes). L'ouvrage amusant de Jacqueline de Romilly [Le sourire innombrable] et ses rencontres improbables. De l'art du tricot (qui empêche de regarder un film un tant soit peu intéressant); de l'utilisation du portable et des étrangetés de certains SMS. Une fois de plus on a le sentiment d'avoir (presque) tout survolé.

  • compte-rendu du met up du 08/07

    La pluie fait-elle sortir les bookcrosseurs? Je n'ai pas la réponse mais je note que nous sommes moins nombreux que de coutume dans la salle voûtée du sous-sol du Petit Châtelet. Des travaux ont été entrepris afin de relier les salles du rez-de-chaussée des deux établissements contigus qui n'en font désormais plus qu'un. Nous sommes neuf ce soir (absence des Mops -traduire par Cmaupin- et de Elisala)

    ...il faut être jeune pour le lire...

    On remarque que Maïzena -Maza- aurait du apporter les livres avant son déménagement. Elle est tout de même venue avec un caddie pour les transporter. Elj explique comment il a laissé entrer chez lui une démarcheuse à domicile de France Loisir, il lui a montré sa bibliothèque avant qu'elle ne parte [ses explications ne mentionnent pas le nombre de livre qu'il possède]. La plupart des ouvrages apportés par Maza et Gadl n'ont pas de BCID (n° d'enregistrement du bookcrossing), c'est le cas du dictionnaire des sciences qui circule. La bible est présentée comme un livre de SF. C'est l'anniversaire de Vampcruci dans quelques jours [on ne saura pas quel jour]. The track of the cat [de Walter Van Tillburg] circule, c'est le livre qui a probablement inspiré un des plus curieux western de Robert Mitchum (mais il ne faut pas en parler). Elj rajoute discrètement des bouquins dans la pile de Chlorine qui nous explique l'expérience du gâteau magique: à la cuisson il révèle trois appareils distincts (sic) [elle ne nous dit pas jusqu'à quel point la chimie entre en jeu dans cette recette]. Après le repas nous sommes pris d'une folie de rangement sur les étagères. Dans l'option d'une migration [de nos activités] vers un autre café, aurions nous la même liberté de nous installer ainsi que des niches [à notre disposition] pour [ranger] les livres? Chlorine a découvert hier que le lac Léman ne s'appelait pas Cléman [ou clément, en tout cas rien à voir avec l'Océan Pacifique]. Vampcruci qui voulait connaître le code de la Wifi finit par l'obtenir. Laure69 m'avoue qu'elle n'a pas aimé le tome 2 de Forsyte Saga [de John Galsworthy] intitulé Aux aguets.

    ...se faisait chier comme un rat crevé...et comment va ta prostate?...

    Vampcruci découvre en parlant d'un livre que c'est le 14ème d'une série et nous parlons du site Goodreads que je ne connais pas.

    [avec Elj, Maza, Gadl, Katalobonga, Vampcruci, Chlorine, Laure69, moi Mitch19 et une inconnue partie avant la fin]

  • Miteupe du 8 avril 2014

    [à mon arrivée il n'y a que des livres sur les tables]...et ta formation...ASSEDIC soient d'accord...dans la branche que tu choisis...j'aime bien mes moutons-on-on, j'aime bien mes dindons-on-on!...et les sauces aussi...j'suis fatiguée mais ça va!...on se faisait doubler par des gens...y'a bientôt la marche de la Bièvre...c'est juste pour faire semblant...et donc les 25 bosses...quand tu fais les 25 t'as fait 1000 mètres de dénivelé...qu'est-ce que c'est, Demain les chiens? [roman de Clifford D. Simak]...ça les fait même rire en haut!...force le à venir...c'est pas de la littérature pour jeune adolescent...j'vais à Cabourg à Pâques...je me suis lâchée cette fois-ci...à partir de quelle somme vous vous estimez privilégié d'être tétraplégique?... y'a des gens qui arrivent avec des caddies entiers...y'a la parité [équitabilité selon Katalobonga]...tu vas à la pharmacie, tu dis je voudrais une dose de rire...comment t'iras à la chasse?...j'ai des livres qui ont un format à l'envers...aide moi à sortir de cette table...je veux bien un carpaccio et un kir...si t'as pas ton kir alors là alors!...ça doit être marrant...aplati ton écriture! Ça se voit, elle fait de l'impro. Je suis allé voir l'impro à l'apéro...si tu ne mets pas les phrases exactes, ça va sonner faux...il n'est privilégié que parce qu'il est riche...j'étais pas privilégié du tout...ce sera à Ivry...y en avait jamais qu'une centaine...et puis les radoubes ont été désenvasées...le poème XX [Pablo Neruda 1904-1973]...mieux comprendre ce que c'est que le métier d'agriculteur...au printemps...le nez qui coule c'est une forme d'incontinence...elle me parle de ses maux...le jardin d'hiver de sa femme...tu seras pas là en septembre? Si?...je me glisse là...je t'en aurais ramené...juste une visite conseil...elle peut faire le défi animal [lâché de livres uniquement avec des titres comportant des noms d'animaux] dans une bergerie...oui elle avait dit qu'elle viendrait [arrivée de Chlorine à 20h11]...la plus basse que j'ai jamais eu...glissé des feuilles de journal entre chaque page...Anna Karénine en russe...je l'ai trouvé sur un banc...33 lignes par...entre 300 yards et 300 mètres, il y a 10% d'erreur...quand on dit un verre à moutarde tout le monde voit de quoi on cause...you smell, I stink [Oscar Wilde]...y'a une vente de bonnets aux enchères...24000, qui les a comptés? [les coureurs de marathon]...le peintre, le restaurateur est sur un tapis roulant...[One team, one time nous a parlé de cinéma]...les chaussettes c'est pas comme les manches du pull...je n'ai pas le pied grec...il s'est mangé le feu rouge...la ligne blanche qui s'enroule autour de l'essieu...7 à 9...et 5 à 7 c'est pour la fabrication du bébé...c'est contagieux le tricot...tu branches ton appareil et ça fait schpoum! [Laure69]...bon polyglottage! [départ de One team, one time]

    avec Elj, Vampcruci (tricoteuse 1), Laure69, Katalobonga, Cmaupin, One team-one time, Maza, Gadl, Chlorine, Mitch19 et Elisala (tricoteuse 2), et certains ne sont pas venus.

  • Meet-up du 12 novembre

    Vais-je en vers savoir dir' les choses

    Qu'on a dites à tables, au sous-sol?

    A table il n'y a que la prose

    Et les plats à nous faire goûter

    Et des li-vres pas toujours roses

    Sur les guerres médiques et gauloises

    Roulette russe, roulette belge

    A six balles, lot'rie espagnole

    Toujours les plats sont les mê-mes

    Parfois un ange passe*

    Du monocycle on se las-se

    Un' soirée réussie c'est ça

    Une ton-ne de livres d'un côté

    Et de l'autre les plats

    On boit, on mange, on rit

    Des jeux de mots qui tombent à plat

    Du "daltonien des oreilles" ou d'un mai 68 en décapotable, moment idéalisé mais pas idéal. Les romans de Jules Verne côtoient la science-fiction à toutes les sauces -boissons bleues de l'espace- On en revient au "manger équilibré" et à l’Éducation nationale mais jamais le 22 décembre, ce jour-là est un jour sans. Sans saveur, sans musique et peut-être sans lecture pour Elj. Un jour de solitude encore assez loin du meet-up de janvier. Cela à de quoi rendre neurasthénique à regarder les films de Tarentino ou à choisir la non-violence avec Audrey Hepburn en commençant par Diamant sur canapé. Chanter Moon river et partir Seul dans la nuit.

    * la mort de Gérard de Villiers

  • ...et on oubliait Jean Cocteau!

    Jean Cocteau est mort il y a exactement 50 ans, le 11 octobre 1963, à Milly-la-forêt, quelques heures après Édith Piaf (le 10 octobre). Ce touche-à-tout des arts (littérature, dessin, cinéma) disparaissait dans l'ombre de l'interprète de La vie en rose.

    Il fréquente Radiguet, Diaghilev et part faire le tour du monde avec Marcel Khill sur les traces du roman de Jules Verne (Mon premier voyage, ed Gallimard) pour le compte d'un journal. Puis il rencontre Jean Marais qui deviendra l'interprète de plusieurs de ses films. Il adopte l'acteur Édouard Dermit qui fut également son amant. En 1940 il écrit une pièce pour Édith Piaf, Le bel indifférent, la Guerre et des films suivront. En 1960 il tourne Le testament d'Orphée avec l'aide de François Truffaut.

    ma sélection:

    1928 Le livre blanc (livre)

    1930 La voix humaine (théâtre)

    1936 Mon premier voyage (livre)

    1946 La belle et la bête (film) avec Jean Marais

    1948 L'aigle à deux têtes (film) avec Edwige Feuillère et Jean Marais

    filmographie (26)

  • Essai de compte-rendu du meet-up du 8 octobre, bookcrossing à Paris

    Tout le monde est à table, une place vient de se libérer lorsque j'arrive. Voici des dictionnaires et en particuliers des dictionnaires d'anglais (on évoque également l'usage des dictionnaires de russe). Un ange passe. "Il est pas tout seul...y'a un petit jeux que je connais pas...le premier bouquin que j'ai relâché...c'était au lycée...là j'ai un problème d'orthographe...c'est pas qu'y manque une virgule...quand tu dis une robe sans manches...et il les prononce bien...t'as l'accent horizontal...j'en ai lâché un à Lyon...en prépa il écrivait tellement mal...c'est l'enfer le grec...et ne pas comprendre, je m'en fout" Ça y est, on compare à nouveau les dictionnaires: définition du mot comte en Scandinavie. "C'est beau le chimpanzé...elle avait un drap...c'est une actrice de cinéma...tisane, 19ème siècle from french...un truc bien moderne...j'ai du scotch médical...un carré plongeant, c'est plus long devant". Elj vente la bataille des Thermopyles (un livre de Peter Green, Les guerres médiques). Il y a des livres pour enfant et l'on parle de la sieste. Elj me demande de noter qu'il fait les poubelles. "Même au bout de trois bières...les Francs étaient sanguinaires". Nous passons aux pièces de monnaie: pièce anglaise à sept côtés, évocation du Japon, de ses vélos sans freins et de ses cerisiers en fleurs. Hugh Laurie a (aussi) écrit un livre, Tout est sous contrôle. Chlorine nous explique l'origine de son pseudo, on enchaîne avec l'histoire du secrétaire de Jean Moulin (Alias Caracalla écrit par Daniel Cordier) lecture rapportée par ab aio. "Ça c'est velu! (Elj)". Et Obélix n'est plus ce qu'il était. Amélie Nothomb -on est attiré par les gens qui nous ressemblent- nous étions bien quatorze [je suis parti avant la toute fin]

  • Clichy, un nouveau lieu pour le Bookcrossing dès le 19 décembre

    Le mercredi 19 décembre aura lieu la première réunion de Bookcrossing à Clichy-la-Garenne. Michael de l'établissement de restauration Moogly's, 4/6 place des Martyrs, non loin du kiosque à musique, nous accueille à partir de 18h30. C'est l'occasion, comme le principe du bookcrossing le propose, d'apporter des livres, d'en prendre selon l'envie, sans obligation d'aucune sorte, si ce n'est de se laisser aller à goûter une des spécialités de ce "restaurant" à l'américaine. Il parait que notre hôte apprécie plutôt les livres de recettes de cuisine...libre à vous de prendre les livres qui vous inspirerons, de les lire, ou tout simplement de les "lâcher" dans un autre endroit pour que d'autres en profite. Allez sur le site www.bookcrossing.com et vous pourrez suivre le parcours du livre que vous aurez abandonné.

    Mitch19

  • Compte-rendu du bookcrossing du 10/04/12

    Le petit groupe de début de soirée se fait autour de livres de Mauriac et Philippe Labro, entre autres .On parle également de Melville, Moby Dick, et puis Moi et ma cheminée, un petit livre fort drôle. Je choisis d'emporter L'étudiant étranger, mon premier Labro. Ce n'est pas le premier des livres autobiographiques mais c'est celui dont j'ai envie ce soir. C'est une courte soirée pour moi, peut-être la raison pour laquelle mon départ est retardé par deux bookcrosseuses à qui je n'ai pas encore parlé (l'une d'elles a testé la langue russe pendant un an). Elle n'a trouvé les russes ni réceptifs ni francophiles; ils ne parlent désormais que le russe et s'offusquent qu'on ne les comprennent pas parfaitement. Mais je suppose que les vrais débats ne se feront qu'après mon départ.

  • Ouverture d'une librairie à Brest

    Ce mardi 17 janvier, une librairie spécialisée dans la SF et les polars a ouvert. En cette période de crise, ce n'est pas si courant. Tous à la librairie Polarys, 22 rue Fautras à Brest (ouvert du mardi au samedi).

    http://temps-de-livres.over-blog.com/article-ouverture-de-la-librairie-polarys-97309750.html

    http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=24645

  • Toute passion abolie

    59079320_p.jpg

    L’histoire s’ouvre sur le portrait et la mort d’un très vieil aristocrate anglais ; on comprend que ce ne sera pas un roman comme les autres. Portrait puis éloge du défunt mari nous amènent tout naturellement au portrait de lady Slane puis à la peinture de ses enfants, tous d’un âge avancé et tous antipathiques. Contre toute attente la vieille dame refuse d’accepter ce qu’on a prévu pour elle. Depuis tant d’années n’a-t-elle pas fait exactement ce que lui demandait son mari. Maintenant elle décide seule et quitte la maison devenue trop grande. Elle ne va pas vivre chez ses enfants, ils l’exaspèrent, mais seule, avec sa domestique française elle part s’installer à Hampstead Heath.

    Le propriétaire semblait attendre cette locataire de dernière heure. Il s’en fait une amie. Elle acceptera de recevoir avec autant de plaisir l’entrepreneur chargé d’aménager cette demeure et de la rendre plus confortable. Ces deux messieurs viennent lui rendre visite jour après jour, jusqu’à l’arrivée d’un homme qu’elle a croisé autrefois en Inde. Elle avait effacé de sa mémoire l’histoire qui a failli naître entre eux. Avec ce roman Vita Sackville-West, dont Virginia Woolf fait l’éloge, c’est une peinture incisive de l’ère victorienne qui nous est proposée. La veuve se débarrasse d’un carcan désormais trop lourd à porter. La femme, surtout lorsqu’elle se sent artiste, trouve la force de repousser ce fatras d’obligations pour vivre enfin en femme libre.

  • Salon

    Ce week end Limoges faisait salon. Le salon Lire à Limoges s'est tenu du 23 au 25 avril. Cette manifestation culturelle était beaucoup plus chaleureuse, dans tous les sens du terme, que le Salon du livre de Paris qui s'est tenu en mars dernier. Le public s'est déplacé afin d'approcher ses auteurs favorits, solliciter une dédicace. Les auteurs ne s'y sont pas trompés, qui sont venus nombreux à la rencontre de leur public. On pouvait ainsi voir Didier Van Cauwelaert, invité d'honneur, mais aussi Madeleine Chapsal, Eric Zemmour, Nadine de Rothschild et Alex Taylor pour ne citer que les plus médiatiques. Ils ont débattu devant les caméras dans un échange extrêment sympathique. Cela donne envie de s'y donner rendez-vous l'année prochaine et en attendant de se plonger dans un bon livre.

  • Le fauteuil hanté

    Le fauteuil hanté: Roman humoristique de Gaston Leroux (1909) dans lequel il se moque de l'Académie française. Rien ne va plus lorsque , pour la deuxième fois, un candidat au fauteuil laissé vacant par Mgr. d'Abbeville s'écroule en pleine salle de réception. Hyppolyte Patard, secrétaire perpétuel, est bien en peine de lui trouver un successeur...

    article rédigé pour Le Petit Michel, ed. Publibook, 2009

    adaptation du roman par Claude Chabrol diffusée le mercredi 24 mars 2010 à 20h35 sur France 2 avec Michel Duchaussoy, Pierre Vernier, Michaël Lonsdale.

  • A l'heure du Salon du Livre 2010

    Un démarrage difficile pour Le Petit Michel, mon dictionnaire publié aux éditions Publibook. Ce sont plus de 150 articles sur le cinéma (Catherine Deneuve, Leslie Caron, Fanny Ardant...), la littérature, l'architecture et de nombreux autres thèmes. Mon éditeur sera représenté au Salon du Livre 2010 à Paris mais vous ne m’y trouverez pas pour les dédicaces. Malgré un excellent article signé William Réjault dans le Post, article intitulé Le livre dont il est le héros, les ventes n’ont pas véritablement décollé. Vous pouvez consulter Le Petit Michel sur le site de Publibook.com (les 18 premières pages) ou bien sur Google livres (jusqu’à 32 pages) pour vous faire une opinion. Vous pouvez passer commande directement sur Publibook, Amazon.fr, à la Fnac ou en librairie (attention aux délais de livraison). Bonne lecture et à bientôt pour vos commentaires.

     

    Michel LAURENT

  • Le premier article

    Un article élogieux signé William Rejault est paru le 19 janvier sur Le Post. Le journaliste a été visiblement agréablement surpris par l'ouvrage. Il lui consacre quelques lignes, ne ménageant pas ses efforts pour faire connaître Le Petit Michel sous un titre prometteur: Le livre dont il est le héros.

    http://www.lepost.fr/article/2010/01/19/1894739_le-livre-dont-il-est-le-heros_0_3354492.html#reactions 

  • Le Petit Michel

    Mon dictionnaire, le Petit Michel vient d'être publié aux éditions Publibook

    http://www.publibook.com/boutique2006/detail-4726-PB.html

    les principaux thèmes traités sont la littérature, le cinéma et l'architecture.

    Comme l'a écrit Bernard Pivot, c'est une sorte de journal intime où l'on retrouve les choses et les gens qui m'ont marqué.

    Le petit Michel, ed. Publibook, 92 pages, 10€

    L'ouvrage peut être commandé sur internet (compter frais de port en supplément) ou bien en librairie.

    Michel LAURENT

    4726i.jpg

  • ...et comment j'ai finalement trouvé un éditeur

    Écrire, puis démarcher des éditeurs (ils sont légion) et n’obtenir en retour qu’une réponse invariablement négative peut être mal vécu. J’en ai fait l’expérience depuis que, après la publication d’un premier texte chez un petit éditeur de province, j’essuyais des refus en grand nombre. Je finis par me dire qu’il ne fallait pas subir et qu’être publié devait aussi être le fruit d’une démarche positive. Aussi, passant outre les formules du genre « vos textes sont intéressants mais ils ne correspondent à la ligne éditoriale de notre maison », je décidai de définir ma propre ligne éditoriale. Abandonnant provisoirement les nouvelles que je me promets de publier, je suis revenu à la charge avec mon dictionnaire, le Petit Michel, celui qui n’avait aucune chance selon certains. Mon ouvrage, aux thématiques multiples (cinéma, littérature, architecture…), ne s’enferme pas dans le genre. C’est moi qui décide de mélanger les biographies d’actrices, les notes sur des romans, l’évocation de lieux qui me tiennent à cœur. C’est moi qui souligne ce qui m’intéresse et le met en exergue.

     

    Ma rentrée littéraire sera donc pour l'automne 2009... 

  • Kéraban-le-têtu

    A la suite d’un entêtement stupide - Kéraban refuse de payer une nouvelle taxe perçue pour la traversée du Bosphore – un groupe de personnes est amené à faire le tour de la mer Noire d’Ouest en Est. Les pérégrinations se succèdent et l’intrigue bien ficelée tient le lecteur en halène jusqu’à la dernière page. Bien sûr il n’appartient au peloton de tête des romans phares de Jules Verne mais Kéraban-le-têtu est un livre attachant où il a su croquer de véritables caractères avec un peu de l’humeur du moment. Monsieur Verne était en froid avec son épouse à la suite d’un voyage qu’ils avaient effectué en Méditerranée ; s’en suivent des remarques incisives sur l’état du mariage et sur les épouses en général. Il reste en fin de lecture le contentement d’un voyage mouvementé dans une région peu décrite en littérature, hormis peut-être Odessa et le delta du Danube.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu