2017

Avertir le modérateur

  • Premier extrait de ma pièce "Lettres à Jules Verne" (pages 8 à 10)

    Emma Trébuchet

    1er mars 1885

    (...) la fenêtre de ma chambre ouvre sur un jardinet planté d'un figuier qui hésite encore à bourgeonner. Nous avons également un potager mais il ne nous donnera probablement que de maigres récoltes. A présent tout le monde va à petits pas pressés évitant les courants d'air. Nous nous calfeutrons, buvons des tisanes et jouons aux cartes des soirées entières.

    Jules Verne

    penché sur sa table

    A monsieur Hetzel...quatre chapitres que je considère à peu près achevés, ce qui donne pour le plan général un peu plus des deux tiers du roman. J'ai songé dès le début à prévoir une dédicace pour monsieur Dumas fils. Si vous ne l'aviez pas encore deviné, mon roman est un hommage au Monte-Cristo de Dumas père.

    Emma Trébuchet

    à elle-même
    7 mars

    Cher monsieur
    Depuis mon arrivée je ne rencontre pratiquement personne. J'ai toutefois fait la connaissance d'un monsieur Sandorf, luthier de son état. Il loge quelques maisons plus haut. Sur le rocher il doit bien être le seul à savoir jouer des instruments qu'il fabrique. Sandorf! Est-ce que vous ne trouvez pas ce nom étonnant? Ici tout le monde s'appelle Lenormand. Et si nous avons peu de voyageurs c'est probablement dû au fait que deux fois par jour le Mont devient une île.
    J'imagine la vie dans les pays du Sud, si j'y étais transportée miraculeusement. Les gens du Mont s'habillent de toiles tissées grossièrement, et de couleurs sombres.

    Emma sort de la malle une robe de mérinos bleue

    Je recommence à rêver à L'île Mystérieuse. Le livre que vous avez écrit et cette baie que domine le Mont y sont pour une bonne part. Je rêve mais je suis encore engourdie de tristesse.

    Jules Verne

    Il s'approche du miroir et rajuste sa cravate

    Je voudrais vous vanter les avantages de résider à Amiens et vous ne voudriez pas me croire aussi pour vous inciter à venir me rendre visite je me contenterai de reprendre les arguments avancés dans la Géographie illustrée de la France afin d'essayer un tant soit peu d'infléchir votre opinion. C'est une ville intéressante à visiter, nos promenades longent les cours d'eau et nos boulevards s'avèrent très ombragés. Quant à la bibliothèque, elle contient cinquante cinq mille livres et six cent manuscrits.
    Aujourd'hui 8 mars nous avons fait pour elle un grand bal costumé.

  • Page 33 à 35/92 de "365 fois", chronique du métro parisien

    Mardi 9 juin 2015 [146]
    Parti très en retard, après 9h35. Une place assise à la porte de Clichy, le trajet n'en sera que moins long.
    Hier soir lecture de "Lauren Baccall par moi-même": naissance du troisième enfant de Judy Garland mais cette dernière ne gagne pas l'Oscar pour Une étoile est née face à Grace Kelly qui l'emporte avec Une fille de la province [1954]
    21h50, sortie du Bookcrossing, quai de la ligne 13 à Champs-Élysées, trop fatigué pour lire. J'attends la rame avec impatience...trop fatigué pour réfléchir aussi, sauf peut-être pour relever le nom d'une pièce de théâtre qui m'intrigue: Coiffure et confidences d'un auteur anglo-saxon.

    Mercredi 10 [147]
    Parti à 8h30, c'est prendre le risque de voyager debout, et c'est ce qui arrive. Je peux m'asseoir juste pour deux stations.
    ...retour ligne 8. Chaleur, on lit Le pouvoir du moment présent [de Eckhart Tolle, 1997], on écoute de la musique.
    Le livre de Han Suyin a soulevé un problème auquel je n'avais pas songé: le thème de la neutralité des écrivains. Il est logique de songer à l'engagement, quel engagement? Quelle sincérité dans le propos? Est-ce qu'il ne s'agit pas juste de vendre? (Ça ce sont mes propres réflexions). Le style est un peu daté (Les quatre visages) il est toutefois révélateur d'une époque moderne (1963) déjà désenchantée.

    Jeudi 11 [148]
    20°C au départ. Beaucoup de monde sur la 13 et une place assise à partir de La Fourche. Émouvant récit de la maladie de Bogart, de l'opération (1956). On pressent l'inéluctable. La visite surprise de Huston dans la chambre d'hôpital, la convalescence puis l'anniversaire de Lauren (le 16 septembre) à Las Vegas en présence de Frank (Sinatra) mais sans Bogie. J'ai eu l'impression d'être malade moi-même.
    ...retour bousculé ligne 13. Un incident qui se termine et dont je ne connais pas l'origine.

    Vendredi 12 [149]
    14h25, 27°C, ligne 8. peu de monde. A Lourmel nous échappons aux effluves de la clocharde élégante, dans son registre de guenilles et qui a voyagé dans la voiture d'à côté. Même l'homme de ménage de la RATP n'a pas osé monter dans sa voiture.

    Lundi 15 [150]
    Ciel couvert, vers 9h10. Une place assise. Suffisant pour se replonger dans Les quatre visages.
    ...retour par la 8 jusqu'à Opéra. Peu de monde sur la ligne, du moins au début. Personne ne lit. Moi, j'aurais plutôt tendance à somnoler. Voyagé un moment avec une japonaise aux cheveux blonds platine. Celle qui la remplace, asiatique également, est brune. Elle lit un livre dont le début du titre semble être: La religion statistique...à moins que ce ne soit le titre du chapitre.

    Mardi 16 [151]
    9h25 passé lorsque je pars. Je rate le métro et c'est 6 minutes d'attente sur le quai. Je monte...je ne change jamais de place, sauf lorsque l'odeur est trop forte. J'attends la station suivante, porte de Clichy pour m'éloigner de ce voyageur qui finit par faire le vide autour de lui. Dans la voiture suivante beaucoup plus de monde bien sûr, pas de lecture.
    ...retour ligne 8 avec une foule flâneuse des fins d'après-midi.

    Mercredi 17 [152]
    20°C -9h10. Monté dans le métro en compagnie d'un groupe de filles volubiles. De toute évidence elles ne passent pas l'épreuve de philosophie (ce matin) et s'apprêtent à passer une joyeuse matinée d'excursion dans Paris - atmosphère légère des beaux jours, chaussures ouvertes et robes (oui, j'ai dit robes) légères. Puis, brusquement, un voyageur qui a oublié de descendre bouscule deux filles dont une manque de tomber...Un saxophoniste qui n'a pas vraiment la place de jouer monte Place de Clichy. A l'arrière la conversation des filles roule autour des bactéries (sic) et de Garance -probablement une des voyageuses- portrait: une chemise rayée rouge et blanc, une cravate club bleu-marine, un costume bleu foncé, une casquette grise rayée de blanc, des chaussures noires à lacets verts; sont-ce des fautes de goût ou bien une originalité particulière?
    ...erreur d'aiguillage pour la fin de journée. En tête de rame est affiché Asnières, sur le quai c'est St Denis et à l'intérieur de la rame l'éclairage des stations s'arrête à La Fourche. Je monte et m'assois. Lorsque j'arrive à La Fourche pas d'annonce [pour confirmer la direction] et nous partons sur St Denis. En descendant à Guy Moquet je ne manque pas d'interpeler le conducteur pour le lui signaler. Il s'excuse, il a les yeux rouges.

  • Compte-rendu du 10 janvier

    [la tablée est déjà servie]

    ...avant y'avait beaucoup de boucheries chevalines...c'est là où je l'ai pris...c'est beau comme couverture ça!...Marie-Caroline elle contribue pour les auteurs...c'est pour vous que je m'inquiète...dans un bol de vinaigre...La femme aux deux sourires(1933) et La demeure mystérieuse(1929) [deux romans de Maurice Leblanc mettant en scène les aventures d'Arsène Lupin]...des fois j'ai des J.E. [Vampcruci fait du tricot]...tu fais du combien?...Guernica...la boite en une soirée...diphtérie, tétanos [départ des Cmaupin sans rapport avec l'énumération de ces maladies puis arrivée de One team-one time, enfin un livre est passé en sous-main pour une dédicace bien que l'auteur soit mort]...tu es Pierre et sur cette pierre...crucifié la tête en bas...moi les bonnets inno...c'est presque chez moi...c'est un crime de lèse-science-fiction...j'ai vraiment cru...je t'envois une demie carte postale...y pesait combien?...Thermomix, 4600 recettes...300 grammes de truc, on s'amuse comme on peut...La vie secrète de Walter Mitty...

    Vous n'en saurez pas plus car j'ai fait de longues pauses et mangé beaucoup d'After Eight au lieu de prendre des notes.

    En présence de Elj, Vampcruci, des Cmaupin, Laure69, Chlorine, Maza, Katalobonga, Martine-à-Paris, One team-one time et Mitch19.

  • Page 9 à 12/92 de "365 fois", chronique du métro parisien

    Mercredi 26 novembre 2014 [28]
    Un air de Mélina Mercouri dans la tête. Parfum de clémentine sur le quai. Toujours pas de place assise. Pas d'incident d'exploitation depuis des jours. Le réseau RATP est-il mieux entretenu?
    ...retour. Lecture devenue tout à coup impossible à la montée de voyageurs exubérants et prenant beaucoup de place, ils seront eux-même poussés vers le fond à Invalides par d'autres voyageurs.

    Jeudi 27 [29]
    L'avantage d'être en retard c'est qu'on peut espérer avoir une place assise mais le créneau est étroit. Après une certaine heure il y a moins de rames...les thèmes d'une campagne de pub sont Cendrillon, Le petit Poucet et Boucle d'or (ligne 8).
    ...ligne 12 un accordéoniste monte à St Georges et massacre les airs qu'il connait mal, juste le temps d'une station. Ensuite, on parle anglais et ça sent le savon.

    Vendredi 28 [30]
    Parti à 9h10. Bagages du week-end. J'arrive sur le quai en même temps que la rame et voyage debout.
    ...où l'on se demande pourquoi la gare de Bercy est si mal desservie et pourquoi je n'ai pas fait le bon choix: ligne 10 jusqu'à Austerlitz, à pied jusqu'à Bibliothèque puis ligne 14. J'arrive épuisé sur le quai de la gare, à la nuit tombée, essuyant le flux des voyageurs quittant la gare.

    Dimanche 30 [31]
    Ligne 13, Saint-Lazare 18h30. Le moment de plus grande affluence avec les retours de week-end. Pourquoi le trafic n'est-il pas renforcé? Peut-être les conducteurs de la RATP sont-ils encore en week-end? Changement à La Fourche. Le conducteur a une âme de chauffeur de salle. Peut-être fera-t-il des one-man-show? Nous le découvrirons un jour, et lors de confidences il dira qu'il a débuté à la RATP.

    Lundi 1er décembre [32]
    6°C, 9h15, on tousse sur le quai. Toujours une petite bousculade pour monter. Rien de plus que l'impolitesse habituelle. Affiche d'un nouveau volet des aventures du Hobbit [le film de Peter Jackson]. Sortie du film le 5 ou le 10 décembre, je n'ai pas bien vu.

    Mardi 2 [33]
    6°C, 8h46, incident d'exploitation signalé mais le métro arrive. Tout de même un peu bousculé mais c'est l'heure...on porte des doudounes et des écharpes. On lit La sérénité de l'instant de [Thich Nhât] Hanh.
    ...ligne 3, pas de place assise avant Bourse.
    ...retour, un Martin Eden (Jack London) sur la 8. Sur la 12 parfum écœurant.

    Mercredi 3 [34]
    5,5°C affiché. J'arrive sur le quai avec mes fruits, en même temps que la rame. Peu de monde à 9h20, je vais pouvoir lire...ligne 8, on lit La vérité sur l'affaire Harry Quebert [Joël Dicker].
    ...juste avant que je ne le reprenne, un ancien ministre vient de succomber à une crise cardiaque dans le métro.
    ...ligne 8, nous aussi nous avons un "malaise voyageur" annoncé à La Tour-Maubourg. Nous continuons jusqu'à Concorde. Ici, la rame est évacuée. Devant moi quelqu'un explique que nous sommes probablement le seul pays à évacuer une rame pour un malaise de voyageur. J'emprunte le long couloir de la correspondance, après m'être extirpé de la foule agglutinée sur le quai, pour rejoindre la ligne 12. Le métro arrive, peu de monde. Je monte seulement pour une station. Je sors à Madeleine dans le froid et marche jusqu'à Opéra -passant devant l'Olympia: Michaël Gregorio est à l'affiche- où je prends la ligne 3 avec au moins un quart d'heure de retard sur mon horaire, mais assis!

    Jeudi 4 [35]
    9h30, 6°C. Très en retard mais la rame arrive en même temps que moi. Je monte, m'assois et travaille sur mes textes.
    ...ligne 8, retour avec ma plante de Noël à feuilles rouges, un poinsettia [euphorbia pulcherrima]. Ligne 13, on lit Mark Twain (Les aventures d'Huckleberry Finn).

    Vendredi 5 [36]
    9h05. Je monte dans la rame avec les bagages et des paquets, déjà! A Brochant un groupe d'enfants s'attardent aux plaisanteries de leur âge. A Liège je m'arrête toujours devant le même panneau de décoration (le château de Wégimont). L'habitude de monter dans la même voiture pour sortir au pied de l'escalier à Invalides.
    ...ligne 10. On lit un manuel de français.

    Dimanche 7 [37]
    Métro ligne 10. Trafic normal, on lit La femme rompue [Simone de Beauvoir], affiches de spectacles et aussi pour des montres, sur les quais, en passant.
    ...ligne 13, assis également après 10 minutes d'attente de la rame, les autres se dirigeant vers St Denis. Le froid et la fin du week-end semblent avoir anesthésié les voyageurs. On s'insulte aussi, car dès qu'on manque de place il n'y a plus de règles.

    Lundi 8 [38]
    ...mon retard, plus le "colis suspect" à Champs-Élysées-Clémenceau fait que je vais arriver plus en retard encore...ligne 14, toutes nouvelles rames (Alstom daté de 2013).
    ...retour 16h30 par la ligne1 pour éviter le changement à St Lazare. Annonce: une autre ligne, la 2, perturbée par un "colis suspect" à Nation. Affiche sur le quai à La Fourche dont le titre n'est lisible qu'à la troisième lecture; est-ce une affiche réussie? (Mozart, La clémence de Titus).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu