Avertir le modérateur

Page 33 à 35/92 de "365 fois", chronique du métro parisien

Mardi 9 juin 2015 [146]
Parti très en retard, après 9h35. Une place assise à la porte de Clichy, le trajet n'en sera que moins long.
Hier soir lecture de "Lauren Baccall par moi-même": naissance du troisième enfant de Judy Garland mais cette dernière ne gagne pas l'Oscar pour Une étoile est née face à Grace Kelly qui l'emporte avec Une fille de la province [1954]
21h50, sortie du Bookcrossing, quai de la ligne 13 à Champs-Élysées, trop fatigué pour lire. J'attends la rame avec impatience...trop fatigué pour réfléchir aussi, sauf peut-être pour relever le nom d'une pièce de théâtre qui m'intrigue: Coiffure et confidences d'un auteur anglo-saxon.

Mercredi 10 [147]
Parti à 8h30, c'est prendre le risque de voyager debout, et c'est ce qui arrive. Je peux m'asseoir juste pour deux stations.
...retour ligne 8. Chaleur, on lit Le pouvoir du moment présent [de Eckhart Tolle, 1997], on écoute de la musique.
Le livre de Han Suyin a soulevé un problème auquel je n'avais pas songé: le thème de la neutralité des écrivains. Il est logique de songer à l'engagement, quel engagement? Quelle sincérité dans le propos? Est-ce qu'il ne s'agit pas juste de vendre? (Ça ce sont mes propres réflexions). Le style est un peu daté (Les quatre visages) il est toutefois révélateur d'une époque moderne (1963) déjà désenchantée.

Jeudi 11 [148]
20°C au départ. Beaucoup de monde sur la 13 et une place assise à partir de La Fourche. Émouvant récit de la maladie de Bogart, de l'opération (1956). On pressent l'inéluctable. La visite surprise de Huston dans la chambre d'hôpital, la convalescence puis l'anniversaire de Lauren (le 16 septembre) à Las Vegas en présence de Frank (Sinatra) mais sans Bogie. J'ai eu l'impression d'être malade moi-même.
...retour bousculé ligne 13. Un incident qui se termine et dont je ne connais pas l'origine.

Vendredi 12 [149]
14h25, 27°C, ligne 8. peu de monde. A Lourmel nous échappons aux effluves de la clocharde élégante, dans son registre de guenilles et qui a voyagé dans la voiture d'à côté. Même l'homme de ménage de la RATP n'a pas osé monter dans sa voiture.

Lundi 15 [150]
Ciel couvert, vers 9h10. Une place assise. Suffisant pour se replonger dans Les quatre visages.
...retour par la 8 jusqu'à Opéra. Peu de monde sur la ligne, du moins au début. Personne ne lit. Moi, j'aurais plutôt tendance à somnoler. Voyagé un moment avec une japonaise aux cheveux blonds platine. Celle qui la remplace, asiatique également, est brune. Elle lit un livre dont le début du titre semble être: La religion statistique...à moins que ce ne soit le titre du chapitre.

Mardi 16 [151]
9h25 passé lorsque je pars. Je rate le métro et c'est 6 minutes d'attente sur le quai. Je monte...je ne change jamais de place, sauf lorsque l'odeur est trop forte. J'attends la station suivante, porte de Clichy pour m'éloigner de ce voyageur qui finit par faire le vide autour de lui. Dans la voiture suivante beaucoup plus de monde bien sûr, pas de lecture.
...retour ligne 8 avec une foule flâneuse des fins d'après-midi.

Mercredi 17 [152]
20°C -9h10. Monté dans le métro en compagnie d'un groupe de filles volubiles. De toute évidence elles ne passent pas l'épreuve de philosophie (ce matin) et s'apprêtent à passer une joyeuse matinée d'excursion dans Paris - atmosphère légère des beaux jours, chaussures ouvertes et robes (oui, j'ai dit robes) légères. Puis, brusquement, un voyageur qui a oublié de descendre bouscule deux filles dont une manque de tomber...Un saxophoniste qui n'a pas vraiment la place de jouer monte Place de Clichy. A l'arrière la conversation des filles roule autour des bactéries (sic) et de Garance -probablement une des voyageuses- portrait: une chemise rayée rouge et blanc, une cravate club bleu-marine, un costume bleu foncé, une casquette grise rayée de blanc, des chaussures noires à lacets verts; sont-ce des fautes de goût ou bien une originalité particulière?
...erreur d'aiguillage pour la fin de journée. En tête de rame est affiché Asnières, sur le quai c'est St Denis et à l'intérieur de la rame l'éclairage des stations s'arrête à La Fourche. Je monte et m'assois. Lorsque j'arrive à La Fourche pas d'annonce [pour confirmer la direction] et nous partons sur St Denis. En descendant à Guy Moquet je ne manque pas d'interpeler le conducteur pour le lui signaler. Il s'excuse, il a les yeux rouges.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu