Avertir le modérateur

  • Journal,13

    darnat.jpgMercredi 20 août 2008

    Découverte sur Internet d'un article du blog des Éditions Léo Scheer annonçant la mort d'un jeune auteur, Stéphane Darnat, dont j'avais fait la connaissance lorsqu'il travaillait aux Éditions Plon. J'ai  découvert qu’il tenait un blog où il avait publié plusieurs textes très personnels. La nouvelle de sa disparition m'a pétrifié, il n’avait que trente quatre ans.

    C. avait pour locataire un garçon qui travaillait alors comme correcteur chez Plon. Elle m'a proposé de prendre contact avec lui. J’envoyais à Stéphane Darnat des contes et quelques nouvelles. Il me répondit assez vite, me donnant rendez-vous chez l'éditeur place St Sulpice. Je montais jusqu'au dernier étage de l'immeuble qu'occupent les Éditions Plon. Il me reçut dans un petit bureau. Une seule nouvelle l’avait intéressé, il souhaitait que je la développe. Était-ce le côté macabre qui l’avait attiré ? Sans répondre à son attente je lui adressais d'autres textes ayant le même thème et que je voulais regrouper.

    Du fait de la lenteur de mon travail il se passa plusieurs mois avant que je trouve une raison valable de le contacter à nouveau. Lorsque l'on se revit, il avait, un nouvel employeur. L'entretien eut lieu dans un café de la place St Sulpice. Je continuais à travailler sur ma série de nouvelles. Mon travail laborieux repoussa plus loin l'entretien suivant qui eut lieu dans un café de la rue de Valois où je le vis une dernière fois. Je me décidais enfin à lui faire lire mon manuscrit sous une forme plus achevée. Je téléphonais à l'hôtel où il était descendu, dans les Pyrénées, pour avoir confirmation de son adresse. Quelques jours plus tard je reçus un mail de lui (...) Je décidais de ne plus l'importuner quoi qu'il m'en coûte. Un doute allait planer un certain temps sur ce manuscrit bancal que j’ai fini par abandonner.

  • Un framboisia au Lutétia

    p038.jpgPour les fêtes de fin d’année le Lutétia s’est paré de mille feux. En pénétrant dans le salon principal, celui du bar, redécoré pour l’occasion, je retrouve l’atmosphère feutrée de ma première visite. Le pianiste n’est pas encore arrivé mais toutes les tables sont déjà occupées. Nous sommes invités à patienter au bar avant que l’une d’elles ne se libère. Ensuite on nous installe près du piano. Je déguste longuement un cocktail à la framboise tandis que dans un salon tout proche on devine une réception d’où fusent les applaudissements.

    Bar du Lutetia, 45 boulevard Raspail, M° Sevres-Babylone

    (n°37)

    9 décembre 2010

    * du 1er décembre 2009 au 31 décembre 2010 l'hôtel Lutétia célèbre ses 100 ans.

    http://lutetia.concorde-hotels.fr/fr/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu