2017

Avertir le modérateur

  • La femme au gardénia

    eb401d4dd02ad5818989290f009c5ecf.jpgComme La femme au portrait, La femme au gardénia (The blue gardenia) est un film sur la culpabilité. En plein période du film noir (Richard Conte a déjà été l’interprète de Mankiewicz et Raymond Burr sera choisi par Hitchcock pour Fenêtre sur cour) Fritz Lang réalise une honnête mise en scène. Il accélère ça et là l’intrigue pour traiter de son sujet favori : la traque du criminel. Certes l’héroïne, Anne Baxter, pourrait passer pour une fille facile –désinhibée par l’alcool elle accepte de suivre chez lui un homme qu’elle connaît à peine-. Elle s’avère en tout cas plus prude que la cohorte des standardistes auprès desquelles Harry Preble, un portraitiste, vient choisir de nouvelles conquêtes. La juxtaposition de l’intrique policière avec le monde de la presse qui en vit est un heureux choix de la scénariste. Comme dans Laura (Otto Preminger, 1944) l’homme qui se penche sur l’affaire tombe amoureux de LA FEMME. Enfin l’apparition de Nat King Cole dans une scène clé du film ajoute encore à l’intrigue un plaisir supplémentaire.

    La femme au gardénia (Fritz Lang, 1953, 1h30, N&B) avec Anne Baxter, Ann Sothern, Richard Conte et Raymond Burr (disponible uniquement en VO et VOSTF) 

  • Du théâtre sur CAP 24

    Je découvre la nouvelle chaîne de la TNT, CAP 24, issue du groupe Hersant Média. Elle  a commencé à émettre le 20 mars 2008. Ses animateurs principaux ont pour nom Patrice Carmouze, Patrick Sabatier, Alessandro di Sarno. CAP 24  programme une pièce de théâtre par semaine (mieux que France 4 !) Ont déjà été diffusées :

    -        A la porte (V. Delecroix) et Je vous aime beaucoup (V. Olmi) le 21 mars 2008

    -         La sainte Catherine (S. Wojtowicz) le 28 mars 2008

    -         Les courtes lignes de Monsieur Courteline le 3 avril 2008

    -         La mémoire de l’eau (adaptée par B. Buc) le 10 avril 2008

          www.CAP24.com 

  • les confessions 2/2

    1afc0787c8f1954d81cb6824f806193b.jpgJean-Jacques Rousseau revient à Paris, se fait payer son dû puis se voit chargé de reprendre au pied levé un opéra dont le livret est de Voltaire et la musique de Rameau. Il vivra d’ailleurs du métier de copiste, même après avoir remporté le concours sur Le discours sur les sciences et les arts. Dès lors il modifie son apparence afin d’être en accord avec ses écrits. Il compose un nouvel opéra, Le devin du village alors qu’il séjourne à Passy. L’œuvre est jouée sans aucune mention du nom de l’auteur. L’opéra est apprécié mais Jean-Jacques renonce à être présenté au roi, perdant ainsi l’occasion de percevoir une pension. Son malheur vient, dit-il, de ses amis : « mes amis m’auraient pardonné de faire des livres, et d’excellents livres, parce que cette gloire ne leur était pas étrangère ; mais ils ne purent me pardonner d’avoir fait un opéra, ni les succès brillants qu’eut cet ouvrage » Il se voit offrir un logement par Mme d’Épinay tandis que Voltaire part s’installer en Suisse. « Je n’ai commencé de vivre que le 9 avril 1756 » écrit-il alors à M. de Malesherbes en quittant Paris. Alors qu’il travaille à son roman Julie et qu’il en décrit le personnage principal, c’est à Mme d’Houdetot qu’il pense car il est tombé amoureux d’elle. Mais elle a déjà un mari et un amant. Survient la rupture avec sa protectrice, Mme d’Épinay, il quitte brutalement le domaine pour s’installer à Mont-Louis. Il trouve là une nouvelle âme charitable en la personne de la Maréchale de Luxembourg à laquelle il préfère bientôt son époux. Bien qu’il ait un logis, ils l’invitent à occuper le pavillon du parc de leur château. Jean-Jacques termine les ouvrages qu’il a commencés de rédiger avec la ferme intention de quitter le monde littéraire où les obligations lui sont une contrainte. On lui propose la rédaction de ses mémoires. Fin 1760 Julie (La nouvelle Héloïse) paraît, mais en trop petit nombre d’où les multiples contrefaçons. Parution du Contrat social. Parution de l’Emile et condamnation de l’ouvrage, ce qui le force à fuir vers la Suisse. A Môtier enfin il change de style et adopte une  tenue arménienne. Après la publication des Lettres de la montagne, il s’attire à nouveau la foudre des censeurs et de la population. Il risque l’excommunication mais l’affaire des pierres jetées dans son jardin le pousse à partir pour l’île de St Pierre sur le lac de Bienne où il n’aura que quelques mois de répit avant de devoir fuir à nouveau, seul et sans ses manuscrits.

    GF Flammarion 2004, livre VII à XII, 438 pages

    www.lettres.net/confessions/rousseau-online.htm

  • Flemme olympique

    Aujourd'hui la flamme olympique est à Paris avec un parcours de 28 km pour être vue de tous. Devant l'inertie de certains, la moindre des choses serait de lui tourner le dos dans une attitude pacifique et néanmoins désaprobatrice lorsqu'elle passera, de changer de chaine ou bien d'éteindre son téléviseur au moment de la retransmission. Et en plus cela participe aux économies d'énergie!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu